Archive for the tag 'Trafigura'

Décès de Claude Dauphin

1 octobre 2015

 Claude Dauphin, le très influent courtier des métaux et du pétrole qui avait fait de Trafigura l’une des toutes premières sociétés de négoce mondiales, est décédé mercredi 30 septembre d’un cancer à l’âge de 64 ans.  15318-trafigura-claude-dauphin

Le très discret et très actif courtier français est mort à Bogota « où il inspectait de nouveaux locaux de Trafigura. Il laisse une épouse et trois enfants », a dit la société suisse dans un communiqué. Claude Dauphin était la 32e fortune de France, avec un patrimoine évalué à 1,4 milliard de dollars en net, selon le magazine Forbes. Il avait démissionné de la direction générale de Trafigura en 2014 pour suivre un traitement médical. Depuis lors, Trafigura était dirigé par Jeremy Weir, un géologue australien à la formation bancaire, encore que Claude Dauphin restait président exécutif et continuait de voyager. Sous sa direction, Trafigura, à l’origine un courtier en métaux d’Amérique latine très spécialisé, est devenu en l’espace de 20 ans l’un des trois premiers négociants mondiaux de matières premières.

Claude Dauphin a démarré sa carrière dans le groupe familial de recyclage, GDE basé en Normandie et dirigé alors par son père Guy Dauphin, avant de rejoindre en 1977  la société de courtage de Marc Rich, futur fondateur de Glencore. Après en avoir dirigé les activités en Bolivie, il prend la tête des activités métaux. En 1988, il est promu à la tête du département pétrole et entre au comex.  En 1992, au décès de son père, il quitte Marc Rich pour fonder l’année suivante, avec Eric de Turckheim  et trois autres associés, la société de négoce Trafigura, qu’il hissera au troisième rang mondial derrière Vitol et Glencore.

 

 

 

 

 

Groupe Trafigura: Claude Dauphin quitte la direction, mais conserve la présidence

1 avril 2014

Amsterdam (awp) – Le négociant en matières premières Trafigura annonce lundi la nomination au poste de directeur exécutif de Claude Dauphin, jusqu’ici directeur général (CEO) et président. Le puissant groupe néerlandais opérant notamment depuis Genève précise que la direction générale sera désormais assurée par Jeremy Weir. La direction reçoit en outre le renfort de Marcondes Ferraz. Ces modifications de structure décisionnaire répondent à l’expansion et à la complexification de la société, qui couvre près de 60 pays et emploie quelque 9000 personnes. Le groupe commercialise du pétrole ainsi que des métaux et minéraux. Il avait dégagé sur l’exercice 2012/13 clos fin septembre un chiffre d’affaires de 133,03 mrd USD. Dans le même communiqué, Trafigura précise qu’il a  levé au total 4,7 mrd USD dans le cadre de facilités de crédit renouvelables souscrites auprès de plusieurs établissements internationaux. L’emprunt est composé d’une facilité de crédit renouvelable de 364 jours d’un montant de 1,4 mrd USD, renouvelable deux fois de 364 jours, et d’un crédit de 3,3 mrd USD sur trois ans, également renouvelable deux fois de 364 jours, a ajouté Trafigura. Selon le directeur financier (CFO) Pierre Lorinet, 51 établissements financiers sont engagés auprès du groupe.

Trafigura Beheer ou plus simplement Trafigura est une entreprise de courtage pétrolier et d’affrètement maritime spécialisée dans le courtage et le transport des matières premières. Elle a été créée en 1993, par deux Français Claude Dauphin et Eric de Turckheim. Trafigura est l’un des plus grands marchands indépendants de pétrole et de métaux du monde, ainsi qu’une des sociétés de courtage les plus controversées pour sa responsabilité sociale d’entreprise.
Le centre opérationnel de Trafigura est à Londres, l’adresse fiscale est à Amsterdam, le siège social à Lucerne en Suisse. Son chiffre d’affaires est passé de 9 milliards de dollars en 2001 à 51 milliards en 2007, puis 120 milliards en 2012 (selon Forbes). La société se classe au troisième rang mondial des entreprises indépendantes dans le secteur du négoce pétrolier.
Trafigura a été connue du grand public par l’affaire du Probo Koala, ce navire pétrolier qui avait déchargé des déchets toxiques à Abidjan en 2006, causant la mort de 16 personnes et l’intoxication de plus dizaines de milliers d’autres habitants.
En France Claude Dauphin est le propriétaire du groupe GDE, une affaire familiale créée par son père Guy Dauphin. Historiquement, GDE est spécialisé dans la collecte et le recyclage des métaux ferreux et non ferreux. L’activité des ferreux constitue le cœur de métier de l’entreprise. GDE est leader de ce secteur et dispose d’une expertise reconnue en la matière. L’entreprise recycle également le plastique, les papiers-cartons, les batteries, les DIB (déchets industriels banals) et les végétaux. GDE est la filiale française du groupe ECORE, acteur international du recyclage opérant en Europe et en Asie.

PROBO-KOALA: Il y aura bien un procés.

19 mai 2010

Le procès des responsables présumés du déversement de déchets toxiques de la cargaison du Probo-Koala à Abidjan en Côte d’Ivoire en 2006 aura bien lieu et débutera le 1er juin aux Pays-Bas. « L’examen sur le fond commencera le 1er juin », a indiqué  un porte-parole du tribunal d’Amsterdam, précisant que le procès durera cinq semaines. Trafigura, la multinationale qui avait affrêté le cargo, le capitaine du Probo-Koala, la ville d’Amsterdam et la société APS chargée du traitement des déchets, notamment à Amsterdam, sont poursuivis, entre autres, pour infractions à la législation sur les importations et exportations de déchets, selon le parquet néerlandais. Le vraquier Probo-Koala était arrivé le 2 juillet 2006 dans le port d’Amsterdam où ses 500 tonnes de déchets toxiques devaient être traités.  Cette délicate opération avait été annulée pour des raisons restées obscures . Après un périple de plusieurs jours, c’est au mois d’août  que le Probo Koala arrive à Abidjan.  Sa funeste cargaison est à l’origine de la catastrophe écologique. Les déchets sont répandus à terre en zone de décharge et entraînent la mort de 17 personnes  et l’intoxication de plusieurs milliers d’autres. On parle de 30 000! La multinationale Trafigura, spécialisée dans le commerce de produits pétroliers, a toujours nié que le déversement de déchets ait pu provoquer décès et maladies graves. Des poursuites engagées en Côte d’Ivoire et au Royaume-Uni contre Trafigura pour les faits commis à Abidjan avaient été abandonnées après la conclusion d’accords amiables. Après l’incarcération de son PDG Claude Dauphin,  Trafigura avait conclu en février 2007 un accord avec l’Etat ivoirien sur une indemnisation globale de 152 millions d’euros tandis qu’un accord portant sur une indemnisation de 33 millions d’euros avait été signé à Londres le 19 septembre 2009 entre la multinationale et quelque 31 000 plaignants.

À lire sur ce dossier: Le cargo de la Honte – de Bernard Dussol et Charlotte Nithart (éd.Stock)

Bernard Dussol est grand reporter pour l’émission de télévision  » Thalassa » et Charlotte Nithart est expert environnemental. Ils se sont rencontrés en enquêtant sur le déversement des déchets toxiques à Abidjan issus du Probo Koala. Aux éditions Stock  ouvrage sur ce désastre écologique et humain.

  • Environnement
  • Commentaires fermés sur PROBO-KOALA: Il y aura bien un procés.