Archive for the tag 'OCDE'

Baisse de l’emploi dans l’interim

26 novembre 2014

L’emploi intérimaire, considéré comme un indicateur avancé de la situation générale de l’emploi, a encore reculé, rapporte France Info, mercredi 26 novembre. « Les embauches en intérim ont encore chuté en octobre : – 2,9 % », selon le baromètre Prism’emploi. interim-1000x263
Ce baromètre est établi à partir des statistiques transmises par un panel d’entreprises représentant plus de 80 % de l’emploi intérimaire, précisent ses créateurs. Il avait reculé de 2 % en septembre par rapport à septembre 2013, avec un repli toujours fort dans le BTP (– 18,6 %). En août, l’emploi intérimaire avait reculé de 0,3 %. Sur les neuf premiers mois de l’année, l’emploi intérimaire recule de 0,5 % par rapport à la même période de 2013.
Dans le BTP, la chute est spectaculaire (plus de 20 % le mois dernier), ce qui reflète la panne du secteur. Les mises en chantier de logements neufs en France ont reculé de 5 % d’août à octobre sur un an, à 72 785, selon les chiffres publiés mardi par le ministère du logement. Sur les douze mois écoulés entre novembre 2013 et octobre 2014, le nombre de logements neufs mis en chantier affiche encore un recul de 11,4 % à 301 240 unités. En parallèle, le nombre de permis de construire accordés, un indicateur qui renseigne sur les futures mises en chantier, a régressé de 3,9 % sur la période, à 98 017, selon ces statistiques publiées mardi. Le secteur des transports, qui reflète la santé des autres secteurs, est aussi touché (– 0,5 %), mais il s’agit de la première baisse en six mois.article-franchise-interim-130412

François Roux, délégué général de Prism’emploi, explique à France Info que parmi les raisons de cette baisse il y a « les élections [sic] qui sont intervenues qui ont asséché un certain nombre de marchés, et la législation sur le bâtiment et le logement qui ont ralenti le marché ». Ce mauvais chiffre préfigure une hausse du chômage dans les prochaines semaines, conclut-il.
Après un nouveau record en septembre, Pôle emploi publie jeudi le nombre des personnes inscrites sur ses listes à fin octobre.A en croire les perspectives de l’OCDE, aucune embellie sur le front de chômage n’est à attendre avant 2016, l’organisme anticipant un taux de chômage de 9,9 % cette année en France métropolitaine, puis de 10,1 % en 2015 avant de revenir à 10 % en 2016.

(AFP)

L’OCDE abaisse la croissance

15 septembre 2014

Cinq mois après la publication, en mai, de ses perspectives économiques mondiales, l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) vient d’abaisser d’environ un demi-point ses prévisions de croissance pour les années 2014 et 2015 pour les États-Unis (+ 2,1 % et + 3,1 %) et la zone euro (+ 0,8 et + 1,1 %).
Dans une note, rendue publique lundi 15 septembre, l’organisation internationale observe que les principales économies mondiales sont entrées dans une phase de divergence. La reprise aux États-Unis « est solide », et la croissance est « conforme à sa tendance de long terme » au Japon (+ 0,9 % et + 1,1 %) et en Chine (+ 7,4 % et + 7,3 %), tandis qu’elle « se raffermit » en Inde (+ 5,7 % et + 5,9 %). En revanche, elle semble devoir rester « mitigée » dans la zone euro. Quant au Brésil, il devrait « sortir, mais modestement », de sa récession du premier semestre (+ 0,3 % et + 1,4 %), observe l’OCDE.

  • Économie
  • Commentaires fermés sur L’OCDE abaisse la croissance

Christian Noyer rassure

13 février 2014

Le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, a tenu mercredi 12 février à rassurer sur le niveau de fonds propres du Crédit agricole et des autres banques françaises, sur BFM Business.

Christian Noyer BdeF

« Nous n’avons aucune inquiétude », a-t-il assuré. Une étude commandée par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), révélée le 27 janvier par un hebdomadaire allemand, mettait pourtant sérieusement en doute la solidité de la « banque verte ». Selon ses auteurs, deux économistes néerlandais de renom, le groupe coopératif français représenterait à lui seul 27 % des besoins en capital des banques européennes, suivi par la Deutsche Bank, avec 19 milliards d’euros de déficit « capitalistique ».