Archive for the tag 'essence'

Le marché automobile français en hausse de 3% en 2018

2 janvier 2019

Avec 165 390 voitures neuves immatriculées en décembre 2018, le marché automobiles français a diminué de 14,5 % à nombre de jours ouvrés identique (20jours). Sur douze mois, les ventes de voitures neuves ont atteint 2 173 481 unités, en hausse de 3 % en données brutes et de 2,6 % à nombre de jours ouvrés comparable (252 jours en 2018, contre 251 en 2017).6893772_voitures-neuves-ok_1000x625
Avec 206 119 immatriculations de véhicules légers en décembre, le marché automobile français a reculé de 11,5 % à nombre de jours ouvrés identique. Il s’est établi à 2 632 607 unités sur l’ensemble de l’année, en progression de 3,3 % en données brutes et de 2,9 % à nombre de jours ouvrés comparable. Les ventes de véhicules industriels ont de leur côté enregistré une hausse de 0,8 % en décembre, à4 367 unités, et de 7,7 % sur l’ensemble de l’année, à 54 298 unités. Le marché des voitures d’occasion est par ailleurs estimé à 404 012 unités en décembre, en baisse de 0,8 %, et à 5 632 358 unités sur l’ensemble de l’année, en recul de 0,8 % également. Les ventes de voitures des marques françaises ont augmenté de 8,3 % l’an dernier (+ 6,2 % pour Citroën, à 213 844 unités ; + 12,6 % pour DS, à 24 004 unités ; + 6,2 % pour Peugeot, à 389 518unités ; 71 619 unités pour Opel ; – 2,5 % pour Renault, à 406 222 unités ; + 19,1 % pour Dacia, à 140 326 unités ; 1 156 unités pour Alpine). Par groupes, PSA a enregistré une hausse de 13,4 % (à 698 985 unités), tandis que Renault a progressé de 2,5 % (à 547 704 unités). Les ventes des constructeurs étrangers ont en revanche diminué de 3,4 % en 2018, à 926 566 unités (- 1,1 % pour le groupe Volkswagen, à 259 268 unités ; + 9,9 % pour le groupe Toyota, à 103387 unités ; + 12,7 % pour FCA, à 100 626 unités ; – 3,2 % pour BMW, à 84 931 unités ; – 2,1 %pour le groupe Ford, à 82 633 unités ; + 16,5 % pour le groupe Hyundai, à 77 855 unités ; – 3,8 %pour le groupe Daimler, à 73 254 unités ; – 17,6 % pour le groupe Nissan, à 60 551 unités ; + 13,1% pour Volvo Cars, à 18 349 unités). L’année écoulée a confirmé le déclin du diesel.
Le CCFA estime que les véhicules roulant au gazole représenteraient moins de 40 % des immatriculations en 2018, contre encore 47,3 % en2017. Cette désaffection n’a toutefois profité que modérément aux voitures électriques ou hybrides, dont les ventes ont augmenté de 6 % en 2018. « Cela reste encore faible, mais l’offre va réellement arriver sur le marché en 2019 et 2020 », a indiqué à l’AFP François Roudier, porte-parole du CCFA. Au 1er janvier, le gouvernement a mis en application le doublement à 4 000 euros de la prime à la conversion pour les ménages non imposables qui se débarrasseront d’un vieux véhicule à essenceou diesel, à condition d’habiter à plus de 30 kilomètres de son lieu de travail. « Avec les dernières normes, les véhicules diesel et à essence sont aujourd’hui au même niveau d’émission de particules, mais cela renchérit le coût des diesel, qui sortent ainsi de l’entrée de gamme », a expliqué M. Roudier. « On est en train de voir réduire le diesel au moment même où il n’y a plus de problématique et au moment même où les véhicules à essence vont avoir la même problématique » d’émission de particules, a pour sa part déclaré Fabrice Godefroy, président de l’Association Les Diésélistes de France 2019, le 31 décembre au micro d’Europe 1.

Baisse historique de la diésélisation, progression des GPL et de l’hybride.

6 mai 2010

Le marché automobile évolue : baisse historique de la diésélisation, progression des GPL et de l’hybride.
Les Français achètent aujourd’hui de plus en plus de petits véhicules essence, moins chers et peu émetteurs de CO2. Pour la première fois, la moyenne des émissions des véhicules essence est inférieure à celle des Diesel (130 g/km contre 134 g/km). Les ventes des véhicules Diesel ont chuté significativement de 7 points (de 77% à 70%) au profit des motorisations essence. Les ventes de véhicules GPL ont atteint leur meilleur score avec près de 25 000 véhicules vendus en 2009. La part de marché du GPL est ainsi passée de 0,1% des véhicules neufs immatriculés en 2008 à 1% en 2009.L’hybride progresse également avec des ventes en augmentation de 16% par rapport à 2008 (9 826 véhicules vendus).

L’impact positif de la prime à la casse et du bonus écologique

Sous l’influence du bonus écologique, mesure du Grenelle Environnement mise en place en 2007,  l’offre de petits modèles, peu émetteurs de CO2 et peu gourmands en carburant, s’est développée de manière significative. L’offre de modèles émettant moins de 110g CO2/km a presque quintuplé ces deux dernières années (95 modèles étaient proposés en 2009 contre 20 modèles en 2007). Le nombre de modèles faisant l’objet d’un bonus a plus que doublé en 2 ans (1 156 modèles en 2009 contre 506 en 2007). Un tiers de ces modèles est proposé par les constructeurs français. 75% des véhicules vendus en 2009 ont des émissions inférieures à 140 g/km (classes vertes de l’étiquette énergie/CO2), contre 40% seulement il y a 5 ans. La moitié des ventes de véhicules se positionne en classe B (moins de 120 g/km de CO2).

  • Environnement , Non classé
  • Commentaires fermés sur Baisse historique de la diésélisation, progression des GPL et de l’hybride.