Archive for the tag 'Cuivre'

Cours des métaux – LME Londres 12/11/2013

13 novembre 2013

  • Économie , Métaux
  • Commentaires fermés sur Cours des métaux – LME Londres 12/11/2013

Metallo repris par equity

20 avril 2011

Le groupe américain First Reserve Corporation vient d’ annoncer  l’acquisition de la holding Metallum, spécialiste européen du recyclage et raffinage des résidus cuivreux et métaux non ferreux. Le montant total de la transaction, via une filiale, Private Equity, spécialisée dans l’énergie, serai de 670 millions d’euros.
Metallum représente 20% du marché des cuivreux négociés en Europe et exploite 14 unités industrielles de recyclage avec un réseau de 350 points de négoce. Le groupe recycle, traite et vend plus d’un million de tonnes de métaux par an, dont environ 60%  à base de cuivre, 20%  d’aluminium et 20% dans les métaux ferreux divers. Sur le vieux continent, Metallum Holding est le leader sur le marché des métaux non-ferreux et emploie environ 1 000 salariés. Basé en Belgique, à Beerse, la branche Metallo recycle les métaux depuis plus 90 ans . « Metallum Group offre à First Reserve l’unique opportunité de gagner une exposition au marché du cuivre sans prendre d’actif et donc sans encourir les risques géologiques techniques ou politiques habituellement liés à une entreprise de cette taille », a expliqué le directeur de First Reserve Corporation, Alex Williams.

Cuivre : Le déficit de production attise l’augmentation des prix.

16 février 2011

Parmi les nombreux facteurs expliquant les sommets atteints par le cuivre, l’écart entre la production et la demande est l’un des facteurs prépondérants. Pour 2011, les prévisions tablent sur un déficit de 400 000 tonnes.

  • Métaux
  • Commentaires fermés sur Cuivre : Le déficit de production attise l’augmentation des prix.

SNCF : des hélicoptères vont traquer les voleurs de cuivre.

13 février 2011

Les vols de câbles électriques sur le réseau SNCF s’est intensifié depuis quelques années avec la hausse du prix du cuivre. La SNCF fait appel à la gendarmerie pour lutter contre ce phénomène. Elle emploie les grands moyens pour enrayer ce fléau. La compagnie a signé un protocole avec la gendarmerie nationale qui mettra à disposition sa flotte d’hélicoptères dispersée sur 22 bases en métropole, pour surveiller les axes du réseau ferroviaire. L’idée est de systématiser un partenariat déjà existant, mais « au coup par coup ». Des patrouilles viennent ainsi d’être organisées à l’occasion des départs en vacances d’hiver. Selon les termes de l’accord, les appareils seront déployés selon le bon vouloir de la SNCF qui définira avant toute opération les sites sensibles à inspecter, par exemple les chantiers, les zones de stockage, etc. Le montant du contrat, qui prévoit cent heures de survols sur un an, n’a pas été dévoilé, mais nul doute que la SNCF rentrera dans ses frais. Car les vols de cuivre, environ cinquante par jour, coûtent cher au transporteur ferroviaire : près de 35 M€ l’année dernière. Sans compter les pagailles monstres provoquées par la détérioration des systèmes La SNCF a fait ses comptes : en 2010, ces actes de vandalisme ont entraîné près de 6000 heures de retard ! Depuis le début de l’année, les pillages s’intensifient, en parallèle à la flambée des cours du cuivre.
« L’entreprise avait besoin de disposer de nouveaux moyens pour répondre à une délinquance qui s’adapte en permanence », explique, à la base aérienne de Villacoublay (Yvelines), le lieutenant-colonel Jean-Marc Cruciani, conseiller sûreté à la direction de l’opérateur ferroviaire. Derrière lui campe un hélicoptère EC 135, le modèle utilisé pour les rondes. « C’est l’un des plus discrets du marché », assure le colonel Patrice Bar, commandant en second du groupement central des formations aériennes de la gendarmerie. « Il est doté d’un puissant phare de recherche qui permet d’éclairer la superficie d’un stade de football à une hauteur de 300 m, et d’une caméra thermique qui peut entre autres lire une plaque d’immatriculation à 1 km de distance. » La SNCF réfléchit d’ores et déjà à d’autres parades. Un système de vidéosurveillance ou le marquage des câbles avec un dispositif de géolocalisation sont à l’étude. Et pourquoi pas carrément, un jour, une flotte de drones pour surveiller les 32000 km de lignes en France.

Source : Le Parisien / Sébastien Lernould | Publié le 13.02.2011.

  • Métaux
  • Commentaires fermés sur SNCF : des hélicoptères vont traquer les voleurs de cuivre.

London Metal Exchange (LME) : premier marché mondial des métaux.

10 février 2011

C’est une question immuable! Chaque jours après 17 heures, l’ensemble des acteurs du recyclage des métaux se la pose: « Qu’a fait le LME? ». Ils attendent  et se transmettent les résultats des transactions quotidiennes de cette institution. A sa tête, Ils sont 12 « grands maîtres » de la finance internationale, tous issus de grandes banques renommées: les «Ring Dealers» . Depuis le règne d’Elisabeth 1ére (1558-1603), au cœur de la City à Londres, au 56 Leadenhall Street, ces vénérables traders animent et gèrent la corbeille,  le « ring » de la Bourse des métaux, le fameux « London Metal Exchange » (LME).  Quatre siècles de fonctionnement et la « criée » reçoit toujours les positions d’investisseurs et industriels du monde entier. Les « golden boys », téléphones ou ordinateurs dans les mains, massés autour des vétustes banquettes rouges,  les informent en direct des cours du cuivre, de l’aluminium, du zinc, de l’étain, du plomb… Chaque à soir à 17 Heures, les prix s’affichent jusqu’au lendemain. Ils sont alors les bases de toutes les négociations commerciales concernant ces matières premières et leurs  enjeux planétaires. le LME est le premier marché mondial des métaux de base. «Nous avons maintenant  un bureau à Singapour et le plus important de ce qui se déroule ici est indéniablement dirigé par l’Asie», souligne Martin Abbott, PDG du LME. Le rôle du LME reste de proposer une couverture aux risques inhérents au négoce de métaux. Un rôle immuable depuis son origine en 1571:  « The Royal Exchange in London » . Les échanges portent sur des contrats à terme de trois mois, particularité héritée de l’époque où les navires marchands mettaient trois mois pour revenir d’Extrême-Orient ou du sud de l’Amérique. Le LME assurait alors un prix fixe le temps du voyage: une protection contre la volatilité et les brusques variations des prix. Si aujourd’hui, beaucoup passent par téléphone ou par voix électronique, une grande partie des transactions se font encore à l’ancienne, en une tonitruante criée. De 11 h 45 à 17 heures, en deux sessions, chaque métal est négocié 4 fois, lors de son «ring». Ces rituelles minutes, dédiées à sa cotation, orientent irrémédiablement sa  position sur le marché.

Source et Photo:

London Metal Exchange©
56 Leadenhall Street, London, EC3A 2DX, UK
Tel: +44 (0)20 7264 5555  Fax: +44 (0)20 7680 0505

  • Métaux
  • Commentaires fermés sur London Metal Exchange (LME) : premier marché mondial des métaux.

Cuivre: Historique 10144 $/T LME !

7 février 2011

Le cuivre a, ce lundi 7 février à 12 h, atteint le cours historique de 10 144,50 $/ la tonne au LME London. Le GIRM a pour sa part côté à 7647 €/t. Le métal rouge a donc progressé de 55% sur 52 semaines. L’ensemble des métaux de base ont suivi: l’aluminium à 2538 $ (+24%), L’étain 31 295$ (+88%), le nickel 28700$ (+57%), le zinc 2507$ (+21%), le plomb 2643$ (+33%). La pression sur les matières premières est de plus en plus forte.

Source LME 12h. 7 février 2011

  • Métaux
  • Commentaires fermés sur Cuivre: Historique 10144 $/T LME !