Archive for the tag 'cours'

L’or au seuil des 1500 dollars l’once

20 avril 2011

Le cours de l’or s’est rapproché encore un peu plus, mardi 19 avri, du seuil symbolique des 1 500 dollars l’once, grimpant à un nouveau record à la faveur d’un repli du dollar, sur un marché soutenu par les inquiétudes persistantes sur l’inflation et les dettes souveraines européennes.
Le prix de l’or a grimpé jusqu’à 1 499,32 dollars l’once sur le marché au comptant vers 16 h 10 GMT, 18 h 10 heure de Paris, un niveau sans précédent, avant de reculer légèrement dans les minutes suivantes. Le nouvel accès de fièvre du métal jaune « a été favorisé par la nette baisse du dollar face à l’euro, facteur essentiel qui lui a permis de se hisser à de nouveaux records », a souligné Ian O’Sullivan, de la société Spread Co. Une dépréciation de la monnaie américaine rend plus attractifs les achats de métaux précieux, libellés en dollars. L’or, qui a progressé de 6 % depuis le début de l’année et vole de record en record depuis plusieurs semaines, continue d’être « confortablement soutenu par les pressions inflationnistes et les incertitudes économiques », a relevé de son côté Andrey Kryuchenkov, analyste du courtier VTB. Le cours de l’or a ainsi bondi de plus de 15 dollars lundi en quelques minutes après la mise en garde de l’agence d’évaluation financière Standard and Poor’s sur la dette des Etats-Unis. Par ailleurs, les craintes sur une inflation croissante, alimentée par la flambée des prix du pétrole, contribuent à porter les cours de l’or. La Chine, les Etats-Unis et la zone euro ont tous indiqué, vendredi, avoir enregistré en mars une hausse sensible des prix à la consommation. L’or, actif physique dont la valeur intrinsèque n’est adossée à aucun émetteur, est habituellement considéré comme un rempart efficace pour échapper aux menaces inflationnistes et à la volatilité des marchés.
Dans le sillage de l’or, le cours de l’argent, regardé comme une alternative moins onéreuse au métal jaune, s’est élevé jusqu’à 43,78 dollars vers 16 h 10 GMT, 18 h 10 à l’heure de locale, son plus haut niveau depuis trente et un ans.

Source AFP

  • Métaux
  • Commentaires fermés sur L’or au seuil des 1500 dollars l’once

Ferrailles: hausses inégales

15 mars 2011

Les catastrophes japonaises auront bien sûr de graves conséquences sur la vie de notre planète. Outre les drames humains, les équilibres économiques déjà fragilisés par les « révolutions arabes », sont une nouvelle fois remis en cause.

Ferrailles E40 / crédit Athos

 

L’ensemble des bourses continuent leur baisse depuis le premier jour de cette catastrophe. Au Japon, l’industrie est fortement pénalisée: Pas une voiture neuve n’est sortie des chaînes de production : Toyota, Honda, Nissan  sont à l’arrêt. Nippon Steel aussi! Sur le marché des ferrailles, le pays du soleil levant est un acteur majeur. Quels seront les conséquences directes  sur le commerce de celles-ci  si sensible au moindre événement? Pour ce mois de mars, en Europe, les variations de prix sont très inégales. Les pays du sud (Espagne, Italie) ont augmenté leurs prix de 20 à 30 €/t durant la première semaine. Au Nord (Allemagne, Belgique) la reconduction des cours de février est la règle plus au moins générale. Les acheteurs de la Turquie sont très peu actifs et proposent des prix autour de 300€/t pour de la E 40, départ chantiers de production proches des ports de la Mer du nord. Bien inférieur donc au marché domestique: 320 à 330€/t départ. La sidérurgie française n’a, pour sa part, pas encore affiché une position claire. Dans ce contexte ambiant fort perturbé, il est difficile de prévoir une quelconque tendance sur les semaines à venir. Toutefois, dés le 15mars, l’Espagne annonce  des baisses de 10 € sur ses prix: une indication sur l’orientation probable du marché d’avril.

  • Ferrailles
  • Commentaires fermés sur Ferrailles: hausses inégales

Prix moyens Ferrailles E40 de 2005 à 2011. €/T rendu acièrie France

10 mars 2011

2005 Janv.

191,39

Fevr.

203,46

Mars

184,26

Avril

177,21

Mai

143,51

Juin

131,55

Juil.

171,47

Août

196,49

Sept.

214,96

Oct.

169,65

Nov.

185,57

Dec.

179,35

2006 174,95 185,88 202,40 216,03 216,11 230,03 229,93 217,08 202,52 208,87 211,00 209,38
2007 217,51 232,01 250,55 244,08 231,14 237,02 235,62 216,48 217,72 214,72 215,08 217,12
2008 267,59 265,74 278,74 366,18 446,35 447,17 429,89 349,77 239,86 169,44 135,21 209,84
2009 215,29 174,28 143,33 156,00 187,00 154,33 173,10 198,67 207,93 172,40 172,91 199,17
2010 218,93 219,08 258,50 336,17 306,61 252,77 248,55 279,72 288,17 252,27 280,05 318,90
2011 376,44 321,72
  • Ferrailles
  • Commentaires fermés sur Prix moyens Ferrailles E40 de 2005 à 2011. €/T rendu acièrie France

Les carburants de plus en plus chers!

9 mars 2011

Cours du Pétrole à New-York

Le prix de l’or noir poursuit sa flambée, sur fond d’un embrasement du monde arabe qui ne semble pas montrer de répit. Si les rumeurs d’un départ négocié de Libye du colonel Kadhafi et l’annonce de discussions informelles entre les membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole ont quelque peu rassuré les marchés, mardi 8 mars, le pétrole atteignait toujours des niveaux qu’il n’avait pas connus depuis l’automne 2008. Le baril de Brent de la mer du Nord s’est ainsi échangé dans l’après-midi à 114,90 dollars à Londres et le baril de light sweet crude à 105,57 dollars à New York. Conséquence directe : les prix de l’essence ont atteint la semaine dernière un record historique à la pompe à 1,5067 euro par litre pour le super sans plomb 95 et 1,5417 euro par litre pour le sans-plomb 98, selon les relevés publiés lundi par la Direction générale de l’énergie et du climat.

Source: Le Monde

  • Énergie
  • Commentaires fermés sur Les carburants de plus en plus chers!

Ferrailles: Retour aux prix de décembre 2010.

11 février 2011

Ferrailles cisaillées - Crédit: Athos

Après un début d’année en fanfare, février glace un peu l’enthousiasme des négociants de ferrailles. Les sidérurgistes européens, face à de nouvelles baisses de leurs carnets des commandes mais aussi grâce au repli des acheteurs turcs, ont imposé une baisse générale des cours (autour de 50 euros/tonne). Le but est de revenir aux prix pratiqués au mois de décembre. Si ces variations brutales à forte amplitude perturbent les achats des transformateurs de ferraille, les prix, entre 310 – 330 euros rendu/aciérie la tonne, restent encore élevés. Le printemps produira-t-il l’effet inverse en mars? Rien n’est moins sûr compte tenu des perspectives peu encourageantes de la sidérurgie de notre vieux continent.

  • Ferrailles
  • Commentaires fermés sur Ferrailles: Retour aux prix de décembre 2010.

London Metal Exchange (LME) : premier marché mondial des métaux.

10 février 2011

C’est une question immuable! Chaque jours après 17 heures, l’ensemble des acteurs du recyclage des métaux se la pose: « Qu’a fait le LME? ». Ils attendent  et se transmettent les résultats des transactions quotidiennes de cette institution. A sa tête, Ils sont 12 « grands maîtres » de la finance internationale, tous issus de grandes banques renommées: les «Ring Dealers» . Depuis le règne d’Elisabeth 1ére (1558-1603), au cœur de la City à Londres, au 56 Leadenhall Street, ces vénérables traders animent et gèrent la corbeille,  le « ring » de la Bourse des métaux, le fameux « London Metal Exchange » (LME).  Quatre siècles de fonctionnement et la « criée » reçoit toujours les positions d’investisseurs et industriels du monde entier. Les « golden boys », téléphones ou ordinateurs dans les mains, massés autour des vétustes banquettes rouges,  les informent en direct des cours du cuivre, de l’aluminium, du zinc, de l’étain, du plomb… Chaque à soir à 17 Heures, les prix s’affichent jusqu’au lendemain. Ils sont alors les bases de toutes les négociations commerciales concernant ces matières premières et leurs  enjeux planétaires. le LME est le premier marché mondial des métaux de base. «Nous avons maintenant  un bureau à Singapour et le plus important de ce qui se déroule ici est indéniablement dirigé par l’Asie», souligne Martin Abbott, PDG du LME. Le rôle du LME reste de proposer une couverture aux risques inhérents au négoce de métaux. Un rôle immuable depuis son origine en 1571:  « The Royal Exchange in London » . Les échanges portent sur des contrats à terme de trois mois, particularité héritée de l’époque où les navires marchands mettaient trois mois pour revenir d’Extrême-Orient ou du sud de l’Amérique. Le LME assurait alors un prix fixe le temps du voyage: une protection contre la volatilité et les brusques variations des prix. Si aujourd’hui, beaucoup passent par téléphone ou par voix électronique, une grande partie des transactions se font encore à l’ancienne, en une tonitruante criée. De 11 h 45 à 17 heures, en deux sessions, chaque métal est négocié 4 fois, lors de son «ring». Ces rituelles minutes, dédiées à sa cotation, orientent irrémédiablement sa  position sur le marché.

Source et Photo:

London Metal Exchange©
56 Leadenhall Street, London, EC3A 2DX, UK
Tel: +44 (0)20 7264 5555  Fax: +44 (0)20 7680 0505

  • Métaux
  • Commentaires fermés sur London Metal Exchange (LME) : premier marché mondial des métaux.