Archive for the tag 'Antoine Frérot'

Véolia va déconstruire 5 sous-marins nucléaires français

16 juin 2017

Les cinq sous-marins nucléaires lanceurs d’engins français qui ont été retirés du service vont être déconstruits par le groupe Véolia.dljpg[2] La Direction générale de l’armement a confié à DCNS le marché de déconstruction de ces sous-marins. Cette mission est tellement spécifique que le groupe de construction navale a décidé de faire appel à des sous-traitants, pour la mener à bien. Le patron de Veolia,  Antoine Frérot vient donc d’annoncer que son groupe a décroché ce marché : « Nous venons de gagner un nouveau marché de 40 millions d’euros auprès de DCNS, qui nous confie la déconstruction de cinq sous-marins sur leur site de Cherbourg. » Ce premier contrat important ne devrait représenter qu’un tiers d’un marché global avoisinant 120 millions d’euros. Il faut en effet y ajouter la préparation des installations à l’intérieur de l’arsenal, ou encore le désamiantage (confié à une filiale du groupe Vinci). Les coques seront découpées à l’horizontal, par strates successives, et les éléments métalliques seront, au final, transformés en morceaux d’un mètre sur un mètre. Chacun de ces sous-marins mesure 100 mètres de long et pèse 7 000 tonnes…  « Nous allons valoriser 85 % des métaux et composants électriques! » précise Antoine Frérot. DCNS compte 21 mois pour achever les travaux préparatoires : remise à niveau de la cale, du bateau porte, de la station de pompage ainsi que des circuits d’eau et d’électricité. Le dispositif prévoit aussi une grue de 10 tonnes, sur rail, ainsi qu’une salle blanche pour le désamiantage. Ensuite, il faudra 21 mois pour déconstruire le Tonnant, le premier des SNLE à finir en petites tôles métalliques. Les quatre autres se succéderont, à un rythme de 18 à 20 mois par bateau. Une soixantaine de personnes seront affectées à cette mission pendant plusieurs années, essentiellement des salariés de Veolia et de Vinci. Une dizaine de personnels DCNS assureront la supervision.cherbourg

* Le 1er décembre 1971, le premier sous-marin nucléaire lanceur d’engins (SNLE) français, Le Redoutable, entrait en service au sein de la Force océanique stratégique (Fost). Au total, entre 1969 et 1982, cinq autres navires de ce type seront construits, dont Le Terrible (S612), Le Foudroyant (S-610), l’Indomptable (S-613), le Tonnant (S-614) et L’Inflexible (S-615) . Depuis, ces sous-marins ont été remplacés par les 4 SNLE de la classe « Le Triomphant ».  « Le Redoutable » a pris la direction de Cité de la Mer, à Cherbourg, où il est exposé depuis 2002. Les cinq autres vont donc être d’être démantelés.

Antoine Frérot devrait rester PDG de Véolia

27 février 2014

Surprise lors du conseil d’administration du groupe, menacé  d’être évincé de son poste de PDG de Veolia, au profit de David Azéma, le directeur général de l’Agence des participations de l’Etat, Antoine Frérot devrait finalement voir son mandat renouvelé pour quatre ans.

Antoine Frérot, PDG de Véolia

Réuni mercredi 26 février pour approuver les comptes 2013 du groupe, le conseil d’administration de Veolia a adopté une résolution qui porte jusqu’à 2018 le mandat d’administrateur de M. Frérot, qui arrivait à échéance cette année. « Sous réserve du vote de l’assemblée générale, le conseil d’administration désignera Antoine Frérot comme président-directeur-général de Veolia environnement pour un nouveau mandat de quatre ans », indique le groupe dans son communiqué. Ce nouveau mandat doit encore être approuvé par les actionnaires de Veolia, lors de l’assemblée générale de l’entreprise, prévue le 24 avril. Sous l’impulsion de la famille Dassault, les jours de M. Frérot semblaient pourtant comptés. Dassault, qui détient 6,3 % du capital de Veolia, voulait en effet le remplacer par M. Azéma et tentait depuis plusieurs semaines de rallier à leur position une majorité des dix-sept administrateurs du groupe.