24 heures d’espoir pour Ascométal

7 mars 2014

Le tribunal de commerce de Nanterre a accordé jeudi un sursis de 24 heures au groupe sidérurgique Ascométal pour permettre à son actionnaire et ses créanciers de trouver un accord et éviter la mise en redressement judiciaire.

«Le tribunal rendra sa décision demain (vendredi) matin. Les parties continuent à négocier dans l’espoir qu’un accord puisse être trouvé», a indiqué à l’AFP une source proche de l’entreprise, à la sortie de l’audience.

Les commentaires sont fermés