Ferrailles: hausses inégales

15 mars 2011

Les catastrophes japonaises auront bien sûr de graves conséquences sur la vie de notre planète. Outre les drames humains, les équilibres économiques déjà fragilisés par les « révolutions arabes », sont une nouvelle fois remis en cause.

Ferrailles E40 / crédit Athos

 

L’ensemble des bourses continuent leur baisse depuis le premier jour de cette catastrophe. Au Japon, l’industrie est fortement pénalisée: Pas une voiture neuve n’est sortie des chaînes de production : Toyota, Honda, Nissan  sont à l’arrêt. Nippon Steel aussi! Sur le marché des ferrailles, le pays du soleil levant est un acteur majeur. Quels seront les conséquences directes  sur le commerce de celles-ci  si sensible au moindre événement? Pour ce mois de mars, en Europe, les variations de prix sont très inégales. Les pays du sud (Espagne, Italie) ont augmenté leurs prix de 20 à 30 €/t durant la première semaine. Au Nord (Allemagne, Belgique) la reconduction des cours de février est la règle plus au moins générale. Les acheteurs de la Turquie sont très peu actifs et proposent des prix autour de 300€/t pour de la E 40, départ chantiers de production proches des ports de la Mer du nord. Bien inférieur donc au marché domestique: 320 à 330€/t départ. La sidérurgie française n’a, pour sa part, pas encore affiché une position claire. Dans ce contexte ambiant fort perturbé, il est difficile de prévoir une quelconque tendance sur les semaines à venir. Toutefois, dés le 15mars, l’Espagne annonce  des baisses de 10 € sur ses prix: une indication sur l’orientation probable du marché d’avril.

Les commentaires sont fermés