Archive for 2 janvier 2019

Le marché automobile français en hausse de 3% en 2018

2 janvier 2019

Avec 165 390 voitures neuves immatriculées en décembre 2018, le marché automobiles français a diminué de 14,5 % à nombre de jours ouvrés identique (20jours). Sur douze mois, les ventes de voitures neuves ont atteint 2 173 481 unités, en hausse de 3 % en données brutes et de 2,6 % à nombre de jours ouvrés comparable (252 jours en 2018, contre 251 en 2017).6893772_voitures-neuves-ok_1000x625
Avec 206 119 immatriculations de véhicules légers en décembre, le marché automobile français a reculé de 11,5 % à nombre de jours ouvrés identique. Il s’est établi à 2 632 607 unités sur l’ensemble de l’année, en progression de 3,3 % en données brutes et de 2,9 % à nombre de jours ouvrés comparable. Les ventes de véhicules industriels ont de leur côté enregistré une hausse de 0,8 % en décembre, à4 367 unités, et de 7,7 % sur l’ensemble de l’année, à 54 298 unités. Le marché des voitures d’occasion est par ailleurs estimé à 404 012 unités en décembre, en baisse de 0,8 %, et à 5 632 358 unités sur l’ensemble de l’année, en recul de 0,8 % également. Les ventes de voitures des marques françaises ont augmenté de 8,3 % l’an dernier (+ 6,2 % pour Citroën, à 213 844 unités ; + 12,6 % pour DS, à 24 004 unités ; + 6,2 % pour Peugeot, à 389 518unités ; 71 619 unités pour Opel ; – 2,5 % pour Renault, à 406 222 unités ; + 19,1 % pour Dacia, à 140 326 unités ; 1 156 unités pour Alpine). Par groupes, PSA a enregistré une hausse de 13,4 % (à 698 985 unités), tandis que Renault a progressé de 2,5 % (à 547 704 unités). Les ventes des constructeurs étrangers ont en revanche diminué de 3,4 % en 2018, à 926 566 unités (- 1,1 % pour le groupe Volkswagen, à 259 268 unités ; + 9,9 % pour le groupe Toyota, à 103387 unités ; + 12,7 % pour FCA, à 100 626 unités ; – 3,2 % pour BMW, à 84 931 unités ; – 2,1 %pour le groupe Ford, à 82 633 unités ; + 16,5 % pour le groupe Hyundai, à 77 855 unités ; – 3,8 %pour le groupe Daimler, à 73 254 unités ; – 17,6 % pour le groupe Nissan, à 60 551 unités ; + 13,1% pour Volvo Cars, à 18 349 unités). L’année écoulée a confirmé le déclin du diesel.
Le CCFA estime que les véhicules roulant au gazole représenteraient moins de 40 % des immatriculations en 2018, contre encore 47,3 % en2017. Cette désaffection n’a toutefois profité que modérément aux voitures électriques ou hybrides, dont les ventes ont augmenté de 6 % en 2018. « Cela reste encore faible, mais l’offre va réellement arriver sur le marché en 2019 et 2020 », a indiqué à l’AFP François Roudier, porte-parole du CCFA. Au 1er janvier, le gouvernement a mis en application le doublement à 4 000 euros de la prime à la conversion pour les ménages non imposables qui se débarrasseront d’un vieux véhicule à essenceou diesel, à condition d’habiter à plus de 30 kilomètres de son lieu de travail. « Avec les dernières normes, les véhicules diesel et à essence sont aujourd’hui au même niveau d’émission de particules, mais cela renchérit le coût des diesel, qui sortent ainsi de l’entrée de gamme », a expliqué M. Roudier. « On est en train de voir réduire le diesel au moment même où il n’y a plus de problématique et au moment même où les véhicules à essence vont avoir la même problématique » d’émission de particules, a pour sa part déclaré Fabrice Godefroy, président de l’Association Les Diésélistes de France 2019, le 31 décembre au micro d’Europe 1.