Archive for the 'Métaux' Category

Federec externalise l’élaboration des indices ferrailles et fontes Q06…

23 avril 2017

C’est maintenant officiel, à partir d’avril 2017, le tableau indicatif des variations des prix des ferrailles et vieilles fontes par régions – bien connu des professionnels sous la référence Q0602 – sera élaboré par le cabinet d’audit et de conseil KPMG.000539684_illustration_large Annonce faîte par la Fédération des entreprises du recyclage (Federec), qui s’occupait jusqu’alors de la réalisation de cette grille de tendances. KPMG a constitué un panel d’entreprises adhérentes et non-adhérentes à Federec, afin de constituer un échantillon représentatif du secteur. Une période de test de ces données, conçues au moyen « d’une méthode adaptée à la profession », a été réalisée entre septembre 2016 et mars 2017 par le cabinet.En externalisant l’élaboration de cette grille divisée en 4 régions, Federec entend parvenir à la réalisation d’indices déchets métalliques ferreux « indépendants et acceptés par les professionnels du secteur ». L’organisation travaille sur ce dossier depuis la mi-2016. L’objectif est de pallier les difficultés rencontrées suite à l’arrêt de la publication des prix d’achat des ferrailles d’origine régionale (N1700) par la Fédération française de l’acier (FFA) en janvier 2016. Des désaccords avaient été exprimés, dans la profession, par rapport aux variations de ces données. Pour élaborer le tableau Q06, KPMG procédera à des contrôles des commandes et des prix de vente, ce qu’a entériné le panel.

  • Économie , Ferrailles , Métaux
  • Commentaires fermés sur Federec externalise l’élaboration des indices ferrailles et fontes Q06…

Derichebourg confirme Bartin

1 décembre 2016

Le groupe Derichebourg confirme que la complète acquisition de la société Bartin Recycling, auparavant filiale du groupe Véolia, est intervenue ce mercredi 30 novembre 2016, toutes les conditions suspensives étant réalisées.  Bartin Recycling est spécialisée dans la collecte et le recyclage de métaux ferreux et non-ferreux. Elle assure sur une vingtaine de sites en France la valorisation des ferrailles. C’est un maillon majeur du secteur dans notre pays. L’entreprise valorise et recycle autour de 450.000 tonnes par an. Les sites  et activités de démantèlement et de déconstruction des matériels en fin de vie (aérien, maritime, ferroviaire) ne sont pas concernées par cette cession. Abderaman El Aoufir, directeur général délégué du groupe Derichebourg déclare :  » Cette acquisition s’inscrit dans une stratégie industrielle de long terme. Elle permet au groupe Derichebourg de développer son maillage territorial au niveau national et d’assurer l’approvisionnement de ses unités de recyclage par des volumes en provenance de ces sites récemment acquis.  »

Sous-marins nucléaires: on recycle!

3 novembre 2016

Sur les six sous-marins français de première génération entrés en service entre 1967 et 1985, cinq seront déconstruits sur un site spécialement aménagé au cœur du chantier de DCNS à Cherbourg.

Classée au titre de la protection de l’environnement (ICPE), la forme 5 du site DCNS de Cherbourg dans laquelle seront déconstruites les coques des cinq SNLE sera, dans un premier temps, remise à niveau. .

Classée au titre de la protection de l’environnement (ICPE), la forme 5 du site DCNS de Cherbourg dans laquelle seront déconstruites les coques des cinq SNLE sera, dans un premier temps, remise à niveau. .

Les premiers sous-marins nucléaires lanceurs d’engins (SNLE) développés par la France au lendemain de la Seconde Guerre mondiale vont être démantelés. La Direction générale de l’armement (DGA) a attribué ce marché de 100 millions d’euros à DCNS, le constructeur des SNLE. Sur les six bateaux de première génération entrés en service entre 1967 et 1985, cinq seront déconstruits sur un site aménagé au cœur du chantier de DCNS à Cherbourg. Le Redoutable, le tout premier SNLE porteur de la dissuasion nucléaire, a été transformé en musée à la Cité de la mer, à Cherbourg. Les cinq autres bateaux – Le Terrible, Le Foudroyant, L’Indomptable, Le Tonnant et L’Inflexible – seront démantelés par Veolia et désamiantés par Vinci, sous la maîtrise d’œuvre de DCNS.

Le sous-marin nucléaire lanceur d'engins Le Redoutable à la Cité de la Mer de Cherbourg

Le sous-marin nucléaire lanceur d’engins Le Redoutable à la Cité de la Mer de Cherbourg

Ces premiers SNLE ont été retirés du service actif entre 1991 et 2008. Leurs chaufferies nucléaires ont été placées en piscine de décontamination. Depuis, les sous-marins étaient parqués dans des bassins à Cherbourg. DCNS a entrepris les travaux d’aménagement du site, qui dureront vingt mois. Le démantèlement des SNLE durera jusqu’en 2027, à raison d’un bateau tous les deux ans. Les coques seront découpées, leurs ferrailles revendues et valorisés et les déchets traités. Ce contrat occupera 50 personnes chez DCNS et ses sous-traitants.

En pilotant le démantèlement des SNLE, le leader européen du naval militaire démontre «sa maîtrise de la totalité du cycle de vie des sous-marins, de la conception à la réalisation en passant par la maintenance et la déconstruction». C’est une bonne nouvelle pour le chantier de Cherbourg d’où sont sortis les quatre SNLE de deuxième génération – de type Le Triomphant – en service dans la Marine. À horizon 2020, DCNS espère engager la construction du premier SNLE de troisième génération en vue d’une mise en service dix ans plus tard.

Cours du cuivre LME sur 12 mois

19 septembre 2016

cuivre

Nouveau contrat de démolition navale pour Galloo

19 novembre 2015

Le groupe franco-belge Galloo dont le siège se trouve à Menin (Belgique) a remporté auprès de la Marine nationale un nouveau contrat de déconstruction comprenant  7 bâtiments militaires désarmés.

L’ancien bâtiment atelier Jules Verne

L’ancien bâtiment atelier Jules Verne

Ce marché, notifié le 2 novembre, porte sur les ex-transports de chalands de débarquement Ouragan et Orage, l’ancien bâtiment de transport et de soutien Bougainville ainsi que l’ancien bâtiment atelier Jules Verne. À ces navires stationnés à Toulon s’ajoutent les ex-bâtiments de transport légers Francis Garnier et Jacques Cartier, ainsi que l’ex-remorqueur ravitailleur Rari, basés à Brest.

Avant leur départ pour le chantier de démolition de Gand en Belgique, le goupe Galloo et la Service de Soutien de la Flotte vont devoir réaliser un dossier de transfert transfrontalier de déchets, qui sera soumis aux autorités belges et françaises. Bien que désarmés depuis de longues années et sans valeur militaire, ces bateaux doivent également obtenir le feu vert de la Commission Interministérielle des Exportations de Matériels de Guerre (CIEMG). Une fois toutes les autorisations administratives obtenues, les coques seront mises à disposition de l’industriel, qui pourra organiser leur transfert vers la Belgique. Les premiers convois, composés de l’ex-Jules Verne et de l’ex-Rari, devraient quitter la France au printemps 2016 et être suivi par les deux suivants 8 mois plus tard.qmxx_4071698_1.jpg10

Ce nouveau marché, pour lequel les coques concernées représentent un poids d’environ 25.000 tonnes, s’ajoute à ceux précédemment enregistrés par Galloo avec la Marine française. Le premier portait sur l’ex-escorteur d’escadre Bouvet, qui servait de brise-lames à Lorient et avait été transféré vers le chantier de déconstruction de Gand en septembre 2012. Puis, en décembre 2013, Galloo s’était vu notifier le contrat portant sur le démantèlement des anciens escorteurs d’escadre Duperré et La Galissonnière, des ex-avisos-escorteurs Enseigne de Vaisseau Henri et Commandant Rivière, ainsi que des ex-avisos Détroyat et Jean Moulin, le tout représentant 13.000 tonnes. Ils étaient stationnés dans le Finistère, au cimetière marin de Landévennec et à Lanvéoc-Poulmic, à l’exception du Commandant Rivière, désarmé à Toulon. Alors que l’ex-Détroyat a été remorqué à Gand mi-septembre, la dernière coque de ce lot, celle de l’ex-EV Henry, devrait rejoindre la Belgique d’ici la fin de l’année.

Cours des métaux LME / Semaine 41

2 octobre 2015

METAUX

  • Métaux
  • Commentaires fermés sur Cours des métaux LME / Semaine 41

Décès de Claude Dauphin

1 octobre 2015

 Claude Dauphin, le très influent courtier des métaux et du pétrole qui avait fait de Trafigura l’une des toutes premières sociétés de négoce mondiales, est décédé mercredi 30 septembre d’un cancer à l’âge de 64 ans.  15318-trafigura-claude-dauphin

Le très discret et très actif courtier français est mort à Bogota « où il inspectait de nouveaux locaux de Trafigura. Il laisse une épouse et trois enfants », a dit la société suisse dans un communiqué. Claude Dauphin était la 32e fortune de France, avec un patrimoine évalué à 1,4 milliard de dollars en net, selon le magazine Forbes. Il avait démissionné de la direction générale de Trafigura en 2014 pour suivre un traitement médical. Depuis lors, Trafigura était dirigé par Jeremy Weir, un géologue australien à la formation bancaire, encore que Claude Dauphin restait président exécutif et continuait de voyager. Sous sa direction, Trafigura, à l’origine un courtier en métaux d’Amérique latine très spécialisé, est devenu en l’espace de 20 ans l’un des trois premiers négociants mondiaux de matières premières.

Claude Dauphin a démarré sa carrière dans le groupe familial de recyclage, GDE basé en Normandie et dirigé alors par son père Guy Dauphin, avant de rejoindre en 1977  la société de courtage de Marc Rich, futur fondateur de Glencore. Après en avoir dirigé les activités en Bolivie, il prend la tête des activités métaux. En 1988, il est promu à la tête du département pétrole et entre au comex.  En 1992, au décès de son père, il quitte Marc Rich pour fonder l’année suivante, avec Eric de Turckheim  et trois autres associés, la société de négoce Trafigura, qu’il hissera au troisième rang mondial derrière Vitol et Glencore.

 

 

 

 

 

Cours des métaux LME fin de semaine 39

26 septembre 2015

metaux

  • Économie , Métaux
  • Commentaires fermés sur Cours des métaux LME fin de semaine 39

Derichebourg Environnement acquiert la société Bienstock

12 juin 2015

Derichebourg Environnement renforce son maillage territorial en Normandie en rachetant la société Bienstock, basée à Sotteville-lès-Rouenc981ce53-5608-48e2-b621-af01a09524c1_page_activite

Derichebourg Environnement a racheté 90% du capital de la société Bienstock basée à Sotteville-lès-Rouen. Bienstock est une entreprise familiale qui existe depuis les années 1920. Bénéficiant de toutes les autorisations nécessaires à l’exercice de son métier de recycleur, cette société travaille avec les particuliers, professionnels et collectivités locales au travers de nombreux contrats avec les déchèteries. Cette plateforme de collecte, de recyclage devient  la 5ème du groupe Derichebourg  dans la région.

Le Groupe Derichebourg est un acteur majeur, au plan international, des services aux entreprises et aux collectivités. Il propose une gamme complète et intégrée de prestations dans 2 secteurs d’activités complémentaires : les services à l’environnement (recyclage, valorisation, collecte des déchets ménagers, nettoiement urbain, gestion des déchèteries.) et les services aux entreprises (propreté, énergie, intérim, aéronautique, prestations en milieux sensibles,.). Derichebourg est aujourd’hui présent dans 12 pays, sur 3 continents, et compte 28.200 collaborateurs dans le monde.

 

Prix d’achat métaux recyclés région Nord

5 mars 2015

Prix d’achat des métaux recyclés dans la région Nord constatés début Mars 2015 (€/T)
cours

 

  • Économie , Métaux
  • Commentaires fermés sur Prix d’achat métaux recyclés région Nord

Suivant »