Archive for the 'Transports' Category

Hausse de 5,1% des immatriculations en 2016

2 janvier 2017

Le CCFA (Comité des constructeurs français d’automobiles) débute l’année par une excellent nouvelle. Après les bonnes ventes de décembre sur le marché français (+5,8%)  le bilan d’immatriculations 2016 est largement positif.
En effet, la barre des 2 millions de véhicules particuliers neufs a été franchie sur les 12 derniers mois, une première depuis 2011 et l’époque de la prime à la casse. En 2016, 2 015 186 exemplaires exactement se sont écoulés sur le marché hexagonal, ce qui représente une hausse de 5,1% par rapport à 2015 (1 912 226 exemplaires), corrigée à 4,7% à nombre de jours ouvrables comparables.
Au total, si l’on ajoute les 410 097 immatriculations d’utilitaire légers (+8,1%), cela donne un total de 2 425 283 ventes, en hausse de 5,6% par rapport à 2015.

Le blocage des raffineries se poursuit

23 mai 2016

La Confédération générale du travail (CGT) et Force ouvrière (FO) ont renouvelé leur appel à bloquer des raffineries et des dépôts de carburantsgo

Quatre des huit raffineries françaises – qui représentent près de 50 % de la capacité de raffinage – sont affectées : certaines unités de Gonfreville-l’Orcher (Seine-Maritime), Donges (Loire-Atlantique) et Feyzin Lyon sont à l’arrêt, tandis que Grandpuits (Seine-et-Marne) tourne au ralenti.
Durant le week-end du 22 et 23 mai, les automobilistes se sont rués sur les pompes à essence, notamment dans le Nord et l’Ouest. Sur les 12 000 stations en France métropolitaine, 1 500 sont en rupture partielle ou totale, a annoncé le secrétaire d’Etat aux transports Alain Vidalies. Plusieurs départements ont pris des arrêtés limitant la distribution de carburant. Le gouvernement affirme dimanche qu’il n’y avait « pas de risque de pénurie ».

Renault et Peugeot plongent

14 janvier 2016

Le cours de l’action Renault a entamé un sévère plongeon (près de 20 %) à la Bourse de Paris, jeudi 14 janvier en milieu de journée, après l’annonce, par la CGT et la CFDT, de perquisitions effectuées la semaine dernière par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF).renault-bourse-1540154-jpg_1421594_660x281

Une information confirmée un peu plus tard par Renault.
La valeur accuse la plus forte baisse du CAC 40, lui-même en baisse (– 3,2 %). L’action Peugeot perdait pour sa part plus de 8 % en milieu de journée, entraînée par la chute de son concurrent.
Confirmant les informations dévoilées par la CGT et la CFDT, Renault a annoncé jeudi midi que des perquisitions ont eu lieu à Lardy, à Guyancourt et à son siège social. Dans un tract, la CGT affirmait que les « secteurs » visés par ces perquisitions « laissent fortement penser» que ces « perquisitions » étaient « liées aux conséquences de l’affaire des “moteurs truqués” de Volkswagen ». Mais « les tests menés par le gouvernement sur les moteurs diesel n’ont pas détecté de logiciel truqueur », affirme le constructeur dans un communiqué.r-PEUGEOT-large570
Après le scandale Volkswagen, Renault a annoncé en décembre un plan d’investissements de 50 millions d’euros pour réduire l’écart entre les émissions polluantes de ses voitures en conditions d’homologation et en situation réelle.

A 14 h 25 Le groupe PSA communique: « Les résultats des tests réalisés par la commission technique présidée par la ministre de l’écologie, Madame Ségolène Royal, nous ont été communiqués et attestent de l’absence de toute anomalie sur les véhicules de PSA Peugeot Citroën. Ces tests menés par l’UTAC avaient pour objectif de vérifier la conformité des véhicules en matière d’émissions de polluants. Les résultats démontrent la pertinence des choix technologiques de PSA Peugeot Citroën en matière de traitement des émissions de polluants. Ces premiers résultats confirment, par ailleurs, l’efficacité du système de post-traitement « BlueHDi » composé de la Selective Catalytic Reduction (SCR) positionnée en amont du filtre à particules (FAP), permettant de traiter les oxydes d’azote (NOx) émis par les moteurs diesel. Cette technologie est déployée depuis fin 2013 sur tous les véhicules diesel Euro6 du Groupe.PSA Peugeot Citroën informe ne pas avoir fait l’objet d’une perquisition de la DGCCRF. »

Recul de Volkswagen

9 janvier 2016

Plombée par le scandale du diesel et le ralentissement du marché chinois, la marque Volkswagen a accusé un recul de ses ventes de 5 % sur l’année, selon des chiffres publiés vendredi 8 janvier.vag_logo-2
C’est le premier recul des ventes du groupe depuis treize ans, le dernier remontant à 2002, et de celles de sa marque depuis onze ans. En 2015, Volkswagen a vendu 5,82 millions de voitures dans le monde, avec un recul sur un an de 5 % sur le marché chinois et du même ordre aux Etats-Unis.
Quant au groupe, qui rassemble pas moins de douze marques automobiles et de camions (dont Audi, Skoda ou Porsche), ses ventes ont reculé de 2 % sur un an dans le monde. Il a vendu 9,93 millions de véhicules, repassant sous la barre des 10 millions, franchie pour la première fois l’année précédente.

Belle santé du marché automobile

15 décembre 2015

L’euphorie prédomine sur le marché de l’automobile neuve, qui a bondi de 13,7 % en novembre, et de 8,7 % depuis janvier, dans l’Union européenne, selon l’Association des constructeurs européens d’automobiles (ACEA), mardi 15 décembre.usine-hyundai-ulsan-coree
Il a déjà dépassé sur onze mois les volumes de toute l’année 2014, avec 12,6 millions d’unités.Les constructeurs français ont tiré pleinement parti du dynamisme général. Le groupe PSA a vu ses livraisons progresser de 13,6 % ; Renault a fait encore mieux en rythme avec 14,7 %.
Le groupe Volkswagen a semblé continuer à subir les conséquences commerciales du scandale des moteurs diesel truqués. Il enregistre une progression de seulement 4,1 %, le tiers du rythme général, tandis que ses voitures portant le logo Volkswagen n’ont vu leurs livraisons croître que de 2,8 %.
Volkswagen reste de loin le premier groupe européen, mais sa position s’est effritée par rapport à novembre 2014 : il détient 24,3 % du marché contre 26,6 % un an plus tôt.

Volkswagen: enquête préliminaire pour tromperie aggravée

2 octobre 2015

Le parquet de Paris a ouvert, vendredi 2 octobre, une enquête préliminaire pour « tromperie aggravée sur une marchandise susceptible d’être dangereuse pour la santé » à la suite du scandale concernant des logiciels sur les moteurs diesel de 11 millions de véhicules Volkswagen, dont plus de 946 000 ont été vendus en France.Print
L’enquête française a été confiée à deux services: l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique (Oclaesp) et l’Office anticorruption de la police judiciaire (Oclciff). La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a ouvert sa propre enquête pour déterminer si Volkswagen a manipulé ses émissions polluantes en France, comme il l’a fait aux Etats-Unis. Les résultats de cette enquête – administrative, et non pénale – sont attendus fin novembre ou en décembre. Plusieurs plaintes ont été également annoncées en France par une association écologiste, mais aussi par des propriétaires français de véhicules diesel Volkswagen et des actionnaires français du groupe.

VAG: 11 millions de véhicules truqués

30 septembre 2015

Selon la filiale française de Volkswagen, sur les 11 millions de véhicules diesel qui sont équipés d’un logiciel permettant de tromper les contrôles antipollution, 948 064 ont été vendus en France.diagnostic-auto-multimarque-vag
Dans le détail,Volkswagen France a précisé dans un communiqué publié sur son site qu’il s’agit de:
– 574 000 véhicules Volkswagen
– 189 322 Audi
– 66 572 Skoda
– 93 388 Seat
– 23 523 utilitaires
On ne connaît pas encore la date à laquelle ils ont été vendus, ni leur modèle précis. Jusqu’ici, on savait qu’à travers le monde étaient concernées : 5 millions de voitures de marque Volkswagen; 2,1 millions de berlines haut de gamme Audi ; 1,2 million de Skoda. Outre l’Allemagne et les Etats-Unis, et donc la France, les pays concernés sont la Grande-Bretagne (1,2 million), la Suède (225 000), les Pays-Bas (160 000) et le Portugal (94 400).

Lancement du projet d’amélioration des accès du Port Ouest de Dunkerque

23 mars 2015

L’Union Européenne a choisi de soutenir à hauteur de 550 000 €, les études de conception technique du projet d’amélioration des accès nautiques au port Ouest de Dunkerque. Ces travaux permettront l’accueil, dans des conditions nautiques optimales, des plus grands porte-conteneurs de la flotte mondiale et des navires minéraliers du type « Capesize » .(1)264_Soutien_Financier_UE

Ce projet porté par Dunkerque-Port contribuera à adapter l’outil portuaire aux évolutions du transport maritime, en particulier l’augmentation de la taille des navires porte-conteneurs et vraquiers. Avec la reconfiguration du Terminal à conteneurs des Flandres et la création d’un appontement au Quai à Pondéreux Ouest, le port de Dunkerque offrira de nouvelles capacités de traitement du fret maritime et des conteneurs. Le volume sera augmenté de 50% . Les études de conception technique comprendront l’adaptation du chenal d’accès au bassin de l’Atlantique, ainsi que du cercle d’évitage. Elles auront pour but de définir précisément la nouvelle bathymétrie de la zone, les caractéristiques techniques des nouvelles berges de protection, le planning des travaux et son coût. Cette phase de conception technique s’achèvera avec la sélection de l’entreprise qui exécutera les travaux. Les études, estimées à 1.09M€, ont été retenues dans le cadre de l’appel annuel RTE-T 2013, priorité « Transport maritime », pour bénéficier d’un financement européen à hauteur de 50%. Sa mise en oeuvre sera contrôlée par l’Agence exécutive pour l’innovation et les réseaux (INEA) de la Commission Européenne. Les études de conception technique seront achevées d’ici le mois de juin 2015. Une enquête publique préalable à l’autorisation au titre du code de l’environnement est prévue en juin 2015. Les travaux d’élargissement du cercle d’évitage et du chenal d’accès au bassin de l’Atlantique débuteront au dernier trimestre 2015 pour une durée de six mois.

(1) Les navires de taille Capesize sont les navires trop gros pour passer par le canal de Suez ou le canal de Panamá, donc dépassant les tailles Panamax et Suezmax. Ils doivent emprunter le cap de Bonne-Espérance pour contourner l’Afrique et le cap Horn pour contourner l’Amérique.

La voiture électrique reste anecdotique

5 janvier 2015

Si le marché automobile français n’a pas connu de redémarrage en 2014, un secteur de niche a enregistré une belle progression : celui des voitures électriques. Leurs immatriculations ont progressé de 20 % l’an passé, quand, dans le même temps, les immatriculations de voitures neuves n’ont progressé que de 0,3 % en 2014.vraiment-ecologique

Au total, 10 560 voitures particulières électriques ont été immatriculées sur l’année, contre 8 779 en 2013, selon les chiffres communiqués lundi 5 janvier par le Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA). Mais, en part de marché, les voitures électriques restent encore anecdotiques, représentant 0,59 % de 1,79 million de voitures neuves immatriculées en 2014, selon les chiffres du CCFA.Deux facteurs peuvent expliquer cette forte progression. Le gouvernement a multiplié l’an passé les annonces sur le développement des bornes de recharge et des incitations fiscales à remplacer des vieilles voitures diesel par des autos électriques. En outre, plusieurs constructeurs ont adopté des mesures commerciales agressives, offrant par exemple des locations longue durée à partir de 169 euros par mois tout compris, après apport initial. cat-voiture-electrique

Renault s’est arrogé plus de la moitié des ventes de voitures particulières électriques avec sa petite Zoé, qui s’est écoulée à 5 970 exemplaires. Suit son partenaire Nissan, dont la voiture moyenne Leaf a séduit 1 604 acheteurs. La Bluecar de Bolloré, essentiellement dévolue aux solutions de location à l’heure dans des grandes villes (dont Autolib’ à Paris), a quant à elle obtenu 1 170 immatriculations.

La firme américaine Tesla a pour sa part vendu 328 exemplaires de sa luxueuse berline Model S, à partir de 60 000 euros, en faisant le cinquième modèle électrique le plus diffusé, après la citadine Smart (groupe Daimler), dont 509 modèles ont été mis sur la route. Alors que la faible autonomie des voitures électriques reste un frein à l’achat, Tesla affirme que ses Model S peuvent couvrir jusqu’à 500 kilomètres entre deux recharges.

(AFP)

Le pétrole au plus bas

12 décembre 2014

Les cours du pétrole sont passés sous le seuil psychologique des 60 dollars, jeudi 11 décembre, et ils ont poursuivi leur recul vendredi 12 décembre dans la matinée. Sur les marchés asiatiques, le baril de « light sweet crude » (WTI) pour livraison en janvier perdait ainsi 86 cents, à 59,09 dollars vendredi.d117d8bb21_puit-petrole-wiki

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison à même échéance cédait quant à lui 52 cents, à 63,16 dollars.Jeudi, le WTI avait clôturé à 59,95 dollars, du jamais vu depuis plus de cinq ans sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), en baisse de 99 cents. À Londres, le Brent avait aussi fini à son plus bas niveau depuis juillet 2009, à 63,68 dollars sur l’Intercontinental Exchange (ICE).

« Précedent - Suivant »