Archive for the 'Transports' Category

Déchets: La Chine hausse le ton

7 août 2017

Le 18 juillet dernier, la Chine a informé l’Organisation mondiale du commerce (OMC) de son intention d’interdire l’entrée sur son territoire à 24 catégories de déchets solides, dont certains plastiques, papiers et textiles.Une annonce qui met en émoi les industriels du secteur dans de nombreux pays.dechets-electroniques-chine

La notification envoyée par le ministère de l’environnement chinois propose une mise en oeuvre dès septembre prochain, tandis qu’un responsable du ministère de l’Environnement a évoqué une application d’ici la fin de l’année, selon l’agence officielle Chine nouvelle. Pour justifier sa décision, Pékin a mis en avant l’argument environnemental: « Nous avons constaté que de grandes quantités de déchets de mauvaise qualité, et même de déchets dangereux, sont mélangés avec des déchets solides. (…) Cela pollue sérieusement l’environnement de la Chine! ». Le pays souhaite améliorer la qualité des déchets qui entrent sur son territoire et privilégier ceux qui sont bien triés et conditionnés. Si elle est introduite, cette mesure « aurait un impact important (…) sur l’industrie mondiale du recyclage et sur la production chinoise qui dépend de matériaux recyclés », a réagi le BIR, association mondiale de l’industrie du recyclage. La Chine est le premier importateur mondial de déchets, les matières premières recyclées (billes de plastiques, papiers et cartons d’emballages) lui permettant d’alimenter la croissance de sa production industrielle. En 2015, le pays a ainsi importé 49,6 millions de tonnes de déchets solides, selon le ministère de l’Environnement. Mais la Chine tente désormais de lutter contre la pollution de l’air et des sols induite par ce développement économique qui s’est fait sans préoccupation environnementale. Pékin veut aussi fermer les nombreuses usines de recyclage les plus polluantes du pays pour privilégier des sites plus modernes, et a déjà renforcé ces derniers mois le contrôle de la qualité des déchets importés.nouvelle-baisse-des-taux-de-la-banque-centrale-de-chine

Pour les Etats-Unis, premier exportateur mondial de déchets, la décision chinoise aurait un « impact dévastateur », selon Robin Wiener, président de l’ISRI qui regroupe les acteurs américains du secteur. Il rappelle notamment que la valeur des exportations de déchets de métaux, papiers et plastiques du pays a atteint 5,6 milliards de dollars l’an dernier. « La Chine représente pour l’Union européenne plus de 50% de ses exportations de déchets », explique aussi à l’AFP Damien Dussaux, chercheur au Grantham Research Institute on Climate Change de Londres.

Devant la fermeté chinoise, l’industrie craint un engorgement des volumes de déchets à recycler dans les pays d’origine. L’an dernier, la Chine a par exemple importé 7,3 millions de tonnes de déchets plastiques, essentiellement d’Europe, du Japon et des Etats-Unis, ainsi que 27 millions de tonnes de déchets papiers, dont 25 à 30% étaient un mélange de papiers et de cartons, une catégorie visée par la mesure chinoise, selon le BIR.Le secteur a aussi en tête un précédent: en 2013, la Chine avait pris des mesures pour renforcer les contrôles sur les déchets arrivant sur son territoire, entraînant une baisse des prix des matières premières recyclées sur les marchés mondiaux. tehlikeli-maddelerin-deniz-yoluyla-tasinmasi-7028297_x_5253_o

« A court terme, on va avoir un engorgement du marché européen avec forcément une baisse des prix de vente, parce que les capacités des usines de recyclage en Europe ne suffiront pas à absorber des volumes qui vont rester sur le marché européen. » s’inquiète Pierre Moguérou, vice-président de la filière Plastiques de la fédération française des industriels Federec. Et investir dans de nouvelles capacités prendrait du temps, alors que cette annonce s’inscrit dans un contexte tendu pour certaines matières, comme les plastiques recyclés, pour lesquels la filière manque de débouchés chez les industriels.

Cette annonce favorisera en revanche les acteurs du secteur capables de fournir des déchets de grande qualité. Certains y voient aussi une volonté de la Chine de soutenir sa propre industrie du recyclage. Le pays « a lancé en 2017 un plan pour l’augmentation de 67% du chiffre d’affaires de l’industrie du recyclage en 2020, par rapport à 2015″, explique Vincent Aurez, expert en économie circulaire du cabinet EY.

Un contrat de 1 milliard de dollars pour Dassault

25 juillet 2017

Le constructeur aéronautique américain Boeing a conclu un contrat de 1 milliard de dollars (857 millions d’euros) avec l’éditeur français de logiciels Dassault Systèmes pour moderniser son système de production, affirme le journal Le Figaro dans son édition du mardi 25 juillet.
D’après ce dernier, détenu par le groupe Dassault, cet accord engage l’avionneur américain « sur trente ans, par tranches de dix ans renouvelables ». Il porte sur « l’utilisation systématique du logiciel  « 3DEXPERIENCE » pour concevoir les produits de demain, pour moderniser l’intégralité du système de production et pour déployer de nouveaux services ». Ce logiciel permet de regrouper sur une interface unique toutes les étapes de production, de la conception à la gestion des sous-traitants.

La MOL Triumph plus grand porte conteneurs du monde

27 mars 2017

Aujourd’hui 27 mars, la compagnie japonaise MOL (Mitsui O.S.K. Lines) vient officiellement de baptiser le MOL Triumph, un bâtiment qui peut transporter plus de 20.150 conteneurs.2072887_le-mol-triumph-est-officiellement-le-plus-gros-porte-conteneurs-du-monde-web-tete-0211885139423

Devenant ainsi le premier navire à dépasser la barre symbolique des 20.000 conteneurs! Commandé en février 2015 aux chantiers navals de Samsung Heavy Industries, le MOL Triumph mesure 400 mètres de long, 58,8 m de large et 32,8 m de haut. Il est remis à l’armateur japonais et va réaliser son voyage inaugural. Il doit assurer des liaisons maritimes entre l’Asie et l’Europe et transporter cette année un peu plus d’un million de conteneurs. Le groupe japonais ne veut pas en rester là. Il a en effet commandé six porte-conteneurs de cette capacité. Quatre seront construits en Corée et les deux autres au Japon. Le coût de fabrication unitaire de chacun de ces navires est de 154,9 millions de dollars, soit environ 138,5 millions d’euros. MOL ne gardera pas très longtemps sa couronne, car dans la course au gigantisme, son trône devrait lui être ravi par un rival de Hong Kong. OOCL (Orient Overseas Container Line) doit en effet prendre livraison à partir de la fin de l’année du premier des six navires d’une capacité de 21.000 conteneurs qu’il a commandé, là encore aux chantier naval sud-coréen SHI. En France, le porte-conteneurs de la CMA-CGM  ne transporte que… 18.000 conteneurs.

  • Technique , Transports
  • Commentaires fermés sur La MOL Triumph plus grand porte conteneurs du monde

Le port de Bordeaux agréé pour le démantèlement des navires

9 janvier 2017

L’Union Européenne vient de publier la liste des sites internationaux de démantèlement de navires, agréés par l’institution. Bordeaux Port Atlantique figure parmi les 18 sites retenus dans le monde . Cette distinction reconnaît l’excellence des réalisations, des compétences, des procédures et des    équipements du pôle de recyclage de Bordeaux Port Atlantique. Elle récompense les investissements réalisés par Bordeaux Port Atlantique dans des outils qui lui permettent d’être un des plus important site français de cette liste en termes de tonnage et de dimensions et dans le top 6 européen :

La forme de radoub n°3 de Bassens

La forme de radoub n°3 de Bassens

Le site s’articule autour de la forme de radoub n°3 de Bassens (240m de long, 34m de large) cerné d’un terre-plein polyvalent de 3,5 hectares couvert de plusieurs milliers de m² de dalles étanches. L’ensemble des équipements répondent aux normes d’une ICPE, de l’Europe et de la Convention de Hong Kong.
Au cœur d’une des routes maritimes les plus importante du monde, ce site est le seul de la liste européenne qui est ouvert à tous les opérateurs de  démantèlement qui en font la demande et en appliquent les procédures. Recherché par ces sociétés, le site est actuellement occupé par la fin du chantier de démantèlement de l’ex-Jeanne d’Arc exécuté par le groupe Véolia pour le compte de la Marine Nationale. D’ici quelques semaines, l’ex-Colbert lui succédera pour clore un chantier global de démantèlement qui aura duré plus de 36 mois. Ces navires s’ajouteront à une liste de référence de batiments militaires et marchands en importante croissance depuis 2012. Bordeaux Port Atlantique prévoit de poursuivre en 2017 les investissements sur ces équipements afin de les optimiser et les rendre toujours plus compétitifs.

En France, deux autres sites ont également été retenus par l’UE: celui de la société « Les recycleurs bretons » Zone Industrielle de Kerbriant 29 610 Plouigneau ainsi que celui du groupe Baudelet,  MUG 616, Boulevard Jules Durand 76600 Le Havre.

Hausse de 5,1% des immatriculations en 2016

2 janvier 2017

Le CCFA (Comité des constructeurs français d’automobiles) débute l’année par une excellent nouvelle. Après les bonnes ventes de décembre sur le marché français (+5,8%)  le bilan d’immatriculations 2016 est largement positif.
En effet, la barre des 2 millions de véhicules particuliers neufs a été franchie sur les 12 derniers mois, une première depuis 2011 et l’époque de la prime à la casse. En 2016, 2 015 186 exemplaires exactement se sont écoulés sur le marché hexagonal, ce qui représente une hausse de 5,1% par rapport à 2015 (1 912 226 exemplaires), corrigée à 4,7% à nombre de jours ouvrables comparables.
Au total, si l’on ajoute les 410 097 immatriculations d’utilitaire légers (+8,1%), cela donne un total de 2 425 283 ventes, en hausse de 5,6% par rapport à 2015.

Le blocage des raffineries se poursuit

23 mai 2016

La Confédération générale du travail (CGT) et Force ouvrière (FO) ont renouvelé leur appel à bloquer des raffineries et des dépôts de carburantsgo

Quatre des huit raffineries françaises – qui représentent près de 50 % de la capacité de raffinage – sont affectées : certaines unités de Gonfreville-l’Orcher (Seine-Maritime), Donges (Loire-Atlantique) et Feyzin Lyon sont à l’arrêt, tandis que Grandpuits (Seine-et-Marne) tourne au ralenti.
Durant le week-end du 22 et 23 mai, les automobilistes se sont rués sur les pompes à essence, notamment dans le Nord et l’Ouest. Sur les 12 000 stations en France métropolitaine, 1 500 sont en rupture partielle ou totale, a annoncé le secrétaire d’Etat aux transports Alain Vidalies. Plusieurs départements ont pris des arrêtés limitant la distribution de carburant. Le gouvernement affirme dimanche qu’il n’y avait « pas de risque de pénurie ».

Renault et Peugeot plongent

14 janvier 2016

Le cours de l’action Renault a entamé un sévère plongeon (près de 20 %) à la Bourse de Paris, jeudi 14 janvier en milieu de journée, après l’annonce, par la CGT et la CFDT, de perquisitions effectuées la semaine dernière par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF).renault-bourse-1540154-jpg_1421594_660x281

Une information confirmée un peu plus tard par Renault.
La valeur accuse la plus forte baisse du CAC 40, lui-même en baisse (– 3,2 %). L’action Peugeot perdait pour sa part plus de 8 % en milieu de journée, entraînée par la chute de son concurrent.
Confirmant les informations dévoilées par la CGT et la CFDT, Renault a annoncé jeudi midi que des perquisitions ont eu lieu à Lardy, à Guyancourt et à son siège social. Dans un tract, la CGT affirmait que les « secteurs » visés par ces perquisitions « laissent fortement penser» que ces « perquisitions » étaient « liées aux conséquences de l’affaire des “moteurs truqués” de Volkswagen ». Mais « les tests menés par le gouvernement sur les moteurs diesel n’ont pas détecté de logiciel truqueur », affirme le constructeur dans un communiqué.r-PEUGEOT-large570
Après le scandale Volkswagen, Renault a annoncé en décembre un plan d’investissements de 50 millions d’euros pour réduire l’écart entre les émissions polluantes de ses voitures en conditions d’homologation et en situation réelle.

A 14 h 25 Le groupe PSA communique: « Les résultats des tests réalisés par la commission technique présidée par la ministre de l’écologie, Madame Ségolène Royal, nous ont été communiqués et attestent de l’absence de toute anomalie sur les véhicules de PSA Peugeot Citroën. Ces tests menés par l’UTAC avaient pour objectif de vérifier la conformité des véhicules en matière d’émissions de polluants. Les résultats démontrent la pertinence des choix technologiques de PSA Peugeot Citroën en matière de traitement des émissions de polluants. Ces premiers résultats confirment, par ailleurs, l’efficacité du système de post-traitement « BlueHDi » composé de la Selective Catalytic Reduction (SCR) positionnée en amont du filtre à particules (FAP), permettant de traiter les oxydes d’azote (NOx) émis par les moteurs diesel. Cette technologie est déployée depuis fin 2013 sur tous les véhicules diesel Euro6 du Groupe.PSA Peugeot Citroën informe ne pas avoir fait l’objet d’une perquisition de la DGCCRF. »

Recul de Volkswagen

9 janvier 2016

Plombée par le scandale du diesel et le ralentissement du marché chinois, la marque Volkswagen a accusé un recul de ses ventes de 5 % sur l’année, selon des chiffres publiés vendredi 8 janvier.vag_logo-2
C’est le premier recul des ventes du groupe depuis treize ans, le dernier remontant à 2002, et de celles de sa marque depuis onze ans. En 2015, Volkswagen a vendu 5,82 millions de voitures dans le monde, avec un recul sur un an de 5 % sur le marché chinois et du même ordre aux Etats-Unis.
Quant au groupe, qui rassemble pas moins de douze marques automobiles et de camions (dont Audi, Skoda ou Porsche), ses ventes ont reculé de 2 % sur un an dans le monde. Il a vendu 9,93 millions de véhicules, repassant sous la barre des 10 millions, franchie pour la première fois l’année précédente.

Belle santé du marché automobile

15 décembre 2015

L’euphorie prédomine sur le marché de l’automobile neuve, qui a bondi de 13,7 % en novembre, et de 8,7 % depuis janvier, dans l’Union européenne, selon l’Association des constructeurs européens d’automobiles (ACEA), mardi 15 décembre.usine-hyundai-ulsan-coree
Il a déjà dépassé sur onze mois les volumes de toute l’année 2014, avec 12,6 millions d’unités.Les constructeurs français ont tiré pleinement parti du dynamisme général. Le groupe PSA a vu ses livraisons progresser de 13,6 % ; Renault a fait encore mieux en rythme avec 14,7 %.
Le groupe Volkswagen a semblé continuer à subir les conséquences commerciales du scandale des moteurs diesel truqués. Il enregistre une progression de seulement 4,1 %, le tiers du rythme général, tandis que ses voitures portant le logo Volkswagen n’ont vu leurs livraisons croître que de 2,8 %.
Volkswagen reste de loin le premier groupe européen, mais sa position s’est effritée par rapport à novembre 2014 : il détient 24,3 % du marché contre 26,6 % un an plus tôt.

Volkswagen: enquête préliminaire pour tromperie aggravée

2 octobre 2015

Le parquet de Paris a ouvert, vendredi 2 octobre, une enquête préliminaire pour « tromperie aggravée sur une marchandise susceptible d’être dangereuse pour la santé » à la suite du scandale concernant des logiciels sur les moteurs diesel de 11 millions de véhicules Volkswagen, dont plus de 946 000 ont été vendus en France.Print
L’enquête française a été confiée à deux services: l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique (Oclaesp) et l’Office anticorruption de la police judiciaire (Oclciff). La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a ouvert sa propre enquête pour déterminer si Volkswagen a manipulé ses émissions polluantes en France, comme il l’a fait aux Etats-Unis. Les résultats de cette enquête – administrative, et non pénale – sont attendus fin novembre ou en décembre. Plusieurs plaintes ont été également annoncées en France par une association écologiste, mais aussi par des propriétaires français de véhicules diesel Volkswagen et des actionnaires français du groupe.

Suivant »