Archive for the 'Politique' Category

L’économie chinoise au ralenti

10 février 2020

La Chine connait un semblant de reprise du travail ce lundi dans une atmosphère bouleversée par le nouveau coronavirus, dont le bilan dépasse désormais les 900 morts. economie-les-provinces-chinoises-face-au-coronavirusL’économie y est au ralenti, le pays s’isole et le monde redoute une crise économique. Deux semaines et demi après le congé du Nouvel an chinois, le pays reste largement paralysé par la psychose de la pneumonie virale et le patron de l’OMS a averti dimanche que l’épidémie mondiale n’avait peut-être pour l’heure que révélé « la partie émergée de l’iceberg ». Plusieurs régions, abritant des dizaines de millions d’habitants, restent soumises à des restrictions de déplacement, notamment le Hubei, la province d’où est parti le virus, placée de facto en quarantaine depuis le 23 janvier. Mais plusieurs villes et provinces ont décrété la reprise du travail au 11 février, même si les étudiants restent en vacances et que les entreprises sont incitées à laisser leurs employés travailler à domicile. Le nouveau coronavirus a fait 908 morts en Chine continentale (hors Hong Kong et Macao), où le nombre des personnes infectées dépasse les 40.000, selon le dernier bilan établi lundi par les autorités, confirmant une certaine stabilité dans la progression de l’épidémie. Au cours des dernières 24 heures, 97 nouveaux décès ont été répertoriés en Chine continentale, dont 91 dans le Hubei. Le pays a dénombré plus de 3.000 nouveaux cas de contamination. Le virus 2019-nCoV, apparu en décembre sur un marché de Wuhan, la capitale du Hubei, a en outre tué deux personnes dans le monde, une aux Philippines et une autre à Hong Kong. Le bilan mondial de 910 morts dépasse désormais largement celui du Syndrome respiratoire aigu sévère (Sras), qui avait fait 774 morts dans le monde en 2002-2003.

(AFP)

FRN N°120 Décembre 2019

Goodbye 2019, welcome 2020 !

27 décembre 2019

Voeux FRN

Le cuivre en hausse

18 décembre 2019

Le marché du cuivre, considéré comme le baromètre de l’économie mondiale, s’est ressaisi en début de semaine. Une des principales raisons : l’espoir d’un accord commercial entre la Chine et les États-Unis avant la fin de cette année.cable-de-cuivre

Les cours du cuivre ont rebondi lundi à plus de 6 000 dollars la tonne, ils enregistrent une hausse de plus de 5 % sur les quatre dernières sessions de cotation. L’optimisme règne depuis quelques jours sur l’issue des négociations commerciales entre Pékin et Washington. Or les indices positifs s’accumulent. Vendredi 13, la Chine a annoncé qu’elle supprimait les taxes sur 1 million de tonnes de soja et de porc américains, cinq vraquiers seraient en route depuis les États-Unis. Un geste de bonne volonté confirmé par la déclaration de Pékin, lundi : les autorités chinoises « espèrent un accord aussi vite que possible » alors que « les discussions sont, précisent-t-elles, intenses ». Si un accord était trouvé, cela sonnerait la reprise du commerce mondial, gelé par le conflit sino-américain. Le cuivre étant le métal le plus sensible à la conjoncture économique, cela s’exprime dans la hausse des cours. Les importations chinoises de cuivre sont aussi très dynamiques. C’est la surprise qu’ont réservé les dernières statistiques douanières. Au mois de novembre, la Chine a importé du cuivre brut comme jamais depuis plus d’un an : 483 000 tonnes. Quant au concentré de cuivre, plus de 2 millions de tonnes ont rejoint les ports chinois, 27 % de plus que l’an dernier, un record absolu. Il faut dire que la Chine a interdit certains déchets de cuivre depuis le début de l’année, elle a donc besoin de plus de métal rouge sous d’autres formes. Autre surprise, l’amélioration de l’activité manufacturière en Chine est le signe que l’économie chinoise commence à bénéficier du stimulus fiscal et monétaire de Pékin. Tout cela profite aux cours du cuivre. La Chine, on le rappelle, consomme la moitié des disponibilités de ce métal.

Sylviane Troadec élue au sein de Federec

17 décembre 2019

Le 4 décembre dernier, Sylviane Troadec, directrice déléguée de Paprec Group, a été élue présidente de la commission sociale de la Fédération des entreprises du recyclage, Federec.sylviane-troadec-est-elue-presidente-commission-sociale-federec_620x350
Sylviane Troadec succède à Pascal Secula à la tête de la commission sociale de la Fédération des entreprises du recyclage (Federec). « C’est à la directrice déléguée de Paprec Group que revient désormais la mission de poursuivre le dialogue de confiance [établi par Pascal Secula], créateur de normes conventionnelles adaptées aux spécificités et enjeux de la profession », explique Federec dans un communiqué. Sylviane Troadec a rejoint Paprec Group en 2001 pour créer les fonctions RH, Qualité, Environnement et Sécurité. Par ailleurs, Luc Ducournau, directeur général délégué Praxy Centre, succède à Bernard Favory à la tête de la commission emploi formation.

Ascoval histoire sans fin

19 juillet 2019

Nouvel épisode ce vendredi à Strasbourg dans le dossier Ascoval (aciéries de Saint-Saulve). La tribunal va, à nouveau, examiner le plan de reprise de l’aciérie alors que le groupe British Steel est lui-même dans la tourmente au Royaume-Uni. Les salariés, «fatigués», demeurent toujours dans le flou.
D’autre part, Le groupe Altifort, premier repreneur d’Ascoval avant de se retirer par manque des capitaux annoncés, a été placé en redressement judiciaire le 9 juillet. 1500 emplois sont donc menacés. Le scénario sans fin tourne donc à la catastrophe industrielle, financière, sociale et aussi politique.

Les frontières se ferment pour les déchets

14 avril 2019

Après la Chine et la Malaisie, l’Inde vient d’interdire l’importation de déchets plastique. La Thaïlande les interdira en 2020 et le Vietnam en 2025. Les volumes entrants de déchets ont augmenté considérablement dans ces pays depuis la fermeture des frontières chinoises aux déchets non triés en 2017. Et aucun d’entre eux ne dispose de capacités suffisantes de recyclage pour faire face à cet afflux massif.

Ascoval en sursis

27 février 2019

La chambre commerciale du tribunal de grande instance de Strasbourg vient d’accorder un mois de délai à Ascoval Saint-Saulve (aciérie). Le temps de trouver un éventuel repreneur en remplacement d’Altifort, défaillant . La trésorerie permet de tenir tout le mois de mars. L’aciérie est plus que jamais en sursis et tourne au ralenti avec seulement une trentaine de personnes…

FRN N° 108 Décembre 2018

Aciérie de Saint-Saulve: décision aujourd’hui

12 décembre 2018

Brève : Fleuron mondial dans les années 80 de la sidérurgie « filière électrique », l’aciérie de Saint-Saulve, lâchée par Vallourec, devrait échapper à la fermeture grâce au plan de reprise échafaudé par le groupe franco-belge Altifort, avec le soutien du gouvernement. De quoi recommencer à y croire pour les 280 salariés? Décision aujourd’hui du tribunal de grande instance de Strasbourg.

Suivant »